Pourquoi refuser du travail

10.3.2015

 

Il y a dix ans j’ai dit à mon agent: «  stop, c’est fini les tournées pour nous ». Pourquoi ?

 

Un jour j’ai rencontré un couple d’artistes, ils avaient 75 ans. Je leur ai demandé : « comment allez-vous ? »

et ils m’ont répondu : « bien merci, nous avons un chien maintenant ».

J’avais eu à cette époque une réplique un peu bête du genre «  ceux qui n’ont pas d’argent pour acheter un chien, font des enfants ». Ils n’ont pas franchement apprécié, et m’ont rétorqué : «  tu vois on a commencé le métier on avait vingt ans , on nous a proposé une tournée de cinq ans et on s’est dit ok en pensant qu’après on fonderait une famille. Puis les cinq ans ont passé et on nous a, à nouveau, proposé une autre tournée de cinq années et encore une autre, et voilà maintenant nous avons 75 ans et un chien et pas d’enfant». Moi, j’avais eu l’impression d’entendre mon histoire…

 

20 ans venaient de passer;  mince je n’avais même pas fait attention au temps qui filait tellement j’étais aveuglé par les projecteurs, par le succès ! À force de vouloir réussir, j’avais oublié ou plutôt je ne m’étais jamais rendu compte que la vraie vie c’était autre chose, et que cela ce n’était qu’un métier et qu’un jour je pourrais raconter mes histoires sur un blog comme aujourd’hui et que cela n’intéresserait sans doute personne.

 

Et un soir, assis là dans les gradins d’une salle vide,  j’ai pris la décision de mettre un frein à notre carrière… arrêter les tournées pour fonder une famille( paraît que cela dure neuf mois…) Et miracle ! Mon plus beau tour de magie, bien sûr Sandra y a été aussi pour quelque chose, mais le plus gros travail nous le savons tous ce sont nous, les hommes , qui le faisons lol, la naissance de ma fille Léa. 

Mon dieu ce jour-là, la lumière m’était apparue: plus jamais je ne serais comme avant !

J’étais devenu papa et encore aujourd’hui quand Léa m’appelle « Papa » ces mots sont,
pour moi, la magie même.


Bien évidemment, les six premiers mois ont été difficiles pour nous, jamais nous n’étions restés dans
« nos murs » plus d’un mois d’affilée, mais notre réputation et mon sens du marketing et de la publicité nous ont rapidement fait changer nos ressentiments. Aujourd’hui je refuse des tournées; pas plus tard que la semaine dernière j’ai refusé une proposition de six mois dans un parc d’attractions en Italie.
C’est un privilège et un confort de vie de pouvoir choisir l’endroit dans lequel on a envie d’aller.


Trop souvent nous passons à côté de belles choses, je me dis toujours que «  celui qui ne sait pas qu’il est au soleil ne trouvera jamais l’ombre »…

 

                                          Alphonse "César des Magiciens"

Please reload

Recent Posts
Please reload